If I could find words*

La semaine dernière, alors que nous dégustions un trois couleurs en parlant de bouffe (ce qui arrive très rarement, il faut le dire (de manger un trois couleurs, pas de parler bouffe et encore moins de parler bouffe en mangeant)), +G me rappelait cette charmante conversation que nous avions eue avec notre voisin sur le Pain Perdu (On ne dirait pas comme ça, mais il y a là un vrai sujet (et si vous ne me croyez pas je m’en vais vous le conter tout de suite))

copyright : Esquire

Donc, si vous êtes français, le Pain Perdu est une merveilleuse invention qui permet de combler une envie de sucre et de gras avec un peu de pain rassis (et donc de ne pas le perdre (le nom de pain perdu est donc très mal choisi, ça devrait s’appeler un pain pas perdu)). On laisse tremper son quignon dans une mixture d’œuf et de lait, on fait dorer à la poêle avec plein de beurre et on saupoudre de sucre tant que c’est encore bien chaud. ( Oh ça va, je sais que vous savez, mais bon c’est moi qui explique)

Si vous trainez vos guêtres de ce côté-ci de la mare (oui je sais même en anglais c’est interdit de dire ça aujourd’hui), vous apprendrez bien vite que cette gâterie (qui se fait de plus en plus souvent avec du pain frais (infamie), voire, de la brioche (double infamie)) se nomme Pain Doré, sans aucun doute possible parce qu’il vient d’être doré dans un poêle (je l’avoue je songe à écrire un livre qui se nommera « Etymologie et linguistique pour le papa de Calvin »)

En revanche (je vous préviens, la grande révélation c’est maintenant), saviez-vous qu’il existe un dessert québécois qui porte le doux nom de Pain Perdu ?

copyright : simplyrecipes.com

(Et oui les amis, je sais vous êtes sous le choc mais restez avec moi quelques instants, le temps que je vous raconte de quoi il s’agit). Et bien oui mes amis, il existe ce pain perdu québécois et pour ceux qui s’y connaissent, on pourrait dire que c’est une sorte de pouding au pain (de l’anglais gastronomique bread pudding), qui consiste à tasser bien serré du pain dans un moule à gâteau, à le recouvrir d’une mixture d’œuf, de lait et de sucre (c’est toujours les mêmes qui ont les premiers rôles) et à le faire gentiment cuire au four (jusqu’à ce qu’il s’amalgame et se perde). On peut bien entendu agrémenter tout ça de nombreuses variations gourmandes.

Je sais, je sais… je viens de changer votre vie…

* Ma première cassette 2 titres ever ! Et non ça n’a pas vraiment rapport avec le contenu, mais, et alors ?

PS : Comment ça il manque une chute à ce billet ? ben voilà c’est résolu !

La Chute \\ Denis Darzacq

Publicités

2 thoughts on “If I could find words*

  1. Surprisingly ici en Australie le pain perdu se dit « French toast »… Et il baigne dans le Maple sirup pour faire bonne mesure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s