Montréal n’est pas une île

Il n’y a pas si longtemps que ça, nous avons reçu de la visite (more about that very soon), et alors que je les maltraitais (comme à mon habitude) en leur faisant faire des kilomètres à pied (et en ne leur montrant surtout jamais le Vieux Montréal (pour la 2ème année consécutive en plus!)), je me suis aperçu que je vous avais un peu laissé en plan sur la géographie.

J’imagine que *vraiment* ça devait vous manquer, vu le nombre de plaintes que j’ai reçues et pour mettre fin à votre souffrance, voici donc la suite ! (YOUPI, dit-on dans ces cas-là)

La dernière fois je vous avais raconté qu’ici le soleil se couchait (à peu près) au Nord.

Cette fois-ci, je vous révèle que Montréal n’est pas une île …  elle l’a été  (pas très longtemps) … elle ne l’ai plus (pour combien de temps?)

Car, voyez-vous, même si elle est située sur l’île de Montréal, Montréal ce n’est pas l’île (et encore moins Lille (enfin, jusqu’à preuve du contraire))

Comme une image vaut mille mots, je vous ai préparé un petit dessin de derrière les fagots (et encore vraiment très très beau)

Comme je suis sympa, j’ai même délimité les arrondissements (mais pas les municipalités de l’ouest de l’île (j’avais la flemme))

Comme en plus je suis très narcissique j’ai pris la peine de mettre en rose (oui en rose) l’arrondissement dans lequel nous vivons (qui est bien dans Montréal, donc)  et qui se trouve être un des repaires des français qui débarquent (et donc c’est pas que narcissique, c’est aussi informatif)

carte de Montreal

Je ne vous ferai pas (car vous êtes grands) remarquer (après l’anaphore, la prétérition, je suis en forme aujourd’hui) qu’il y a donc des villes « enclavées » dans Montréal. C’est le cas par exemple de Westmount (mais pas d’Outremont, le Westmount des français, qui est resté un arrondissement (en même temps c’est là que vivait Gérald Tremblay, le maire de Montréal qui vient de démissionner (à cause d’une histoire de risotto, il me semble)) et ainsi que de ville Mont-Royal (il y a même une jolie clôture le long du boulevard de l’Acadie pour vous le rappeler)

Je ne vais pas rentrer dans tous les détails mais disons qu’en 2002, toutes les municipalités de l’île ont été fusionnées au sein de la ville de Montréal. Puis en 2006, suite à un référendum, 15 municipalités ont décidé de redevenir autonomes. (Pour tout savoir sur cette chronologie, Wikipédia est là)

La prochaine fois je vous en dirai plus sur les quartiers de Montréal.

A moins que je ne vous reparle de l’est vs. ouest.

Ou alors peut-être que je vous parlerai de l’apocopalypse (non il n’y a pas d’erreur, c’est vraiment ce que j’ai voulu écrire)

Qui peut savoir ?

Publicités

2 thoughts on “Montréal n’est pas une île

    • Cher Nico,

      Merci pour ton feedback.
      Quand on aime, on ne compte pas, et j’aime sans doute un peu trop les digressions et les parenthèses. Pour tout te dire j’ai eu une révélation en lisant mon premier Jaenada.
      Mais tu as raison, je n’ai pas son talent et cette passion s’exprime au détriment de la fluidité de lecture.
      Je te promets de faire des efforts pour éviter les excès à l’avenir

      J

      PS: Si tu savais comme j’ai souffert en écrivant cette réponse… Tant de parenthèses à faire …
      PPS: Oui, les points de suspension sont une autre de mes passions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s