Si vous étiez un écureuil mutant à sang froid …

Copyright Baboon Créations

Vous n’auriez pas de planning … Vous n’auriez donc pas de calendrier

Vous trouveriez que le temps passe vraiment trop vite quand on n’a rien d’autre à faire que de glander dans les parcs à fouiller les poubelles … Vous n’auriez donc pas non plus de montre et encore moins la notion du temps qui passe et des nuits qui s’allongent

Et vous auriez le sang froid … Vous n’auriez donc aucun moyen de vous rendre compte qu’il fait froid, tout au plus vous trouveriez que les choses ralentissent (vous empêchant définitivement de vous rendre compte que les jours raccourcissent)

Mais alors comment diable feriez-vous pour savoir qu’il va falloir se dépêcher d’enterrer glands, noisettes et autres morceaux de snickers ?

Oui comment ?

Et bien rassurez-vous, ce que la nature ne vous a pas donné en intelligence, elle vous l’a transmis en sens de l’observation. Et vous êtes bien armé pour suivre la chronologie de l’hiver qui s’installe…

Tout a commencé un soir … Vous avez remarqué qu’il y avait moins d’humains vautrés dans l’herbe autour de paquets de chips et de bouteilles de bières.

Très vite, même en journée ils ont commencé à préférer les bancs. C’est à peu près à ce moment là que les ramasseurs de bouteilles et canettes consignées ont disparus des allées du parc.

Les trottoirs ont changé aussi … Plus moyen de se sucrer le bec avec un petit bout de cornet ou une petite flaque de glace (pardon de crème glacée), facilement repérables car généralement posés à côté d’un des ces humains miniatures devant un lieu qu’ils nomment glacier. (Très pratiques d’ailleurs ces humains miniatures, ils se baladent souvent avec de la nourriture, parfois entreposée dans un espèce de siège à roues)

Et c’est alors que les terrasses ont disparu. Adieu frites, cacahuètes et autres bout de pizza.

Votre univers a été chamboulé un peu plus le jour où ils ont changé votre lieu d’approvisionnement fétiche : la ruelle, discrète et bourrée à craquer 2 fois par semaine de sacs débordants de victuailles à peine moisies, s’est vidée. Il vous a bien fallu une semaine pour comprendre que tout se passait maintenant côté rue. C’est moins sympa, vous vous sentez tout le temps observé.

(au passage un bref aperçu des fameux panneaux de stationnement, où l’on apprend qu’il est interdit de stationner, sauf quand autorisé)

Et là cette semaine c’est le pompon ! Les pistes cyclables sont envahies par des voitures et toutes les stations Bixi sont vides…

Votre cousin Bob, vient même de vous faire parvenir par squirrelmail, une missive qui vous inquiète au plus haut point. Il a neigé à Boston !

Décidément ça pue cette histoire, vite vite vite les gars planquez tout !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s